Articles

Quel avenir pour un trésor ancient?

La demande pour le chaga est en croissance. C’est un champignon largement consommé et transformé en Russie, en Europe de l’Est et en Asie. Il est également reconnu comme champignon médicinal par l’Organisation mondiale de la santé et par la Food and Drug Administration. Toutefois, il est très peu utilisé au Canada.

Les études menées sur les possibles effets curatifs du chaga laissent présager un intérêt croissant pour ce champignon. En effet, le chaga présente de nombreuses utilisations possibles pour l’industrie des PSN (produits de santé naturels) puisqu’il contient de nombreux composés phytochimiques, des acides animés, des fibres et des vitamines. Il se vend sous forme de thé et de tisane dans des magasins spécialisés et des épiceries fines. Pendant que plusieurs laboratoires cherchent à rendre soluble l’acide bétulinique contenu dans l’écorce de bouleau blanc, il semble que cet acide se retrouve à l’état soluble dans le tchaga (CEPAF 2008).

Afin d’obtenir une plus grande concentration du composé recherché, l’acide bétulinique, il est préférable de récolter le champignon (mature) en hiver, lorsque la température est en dessous de -20°C (CEPAF 2008).

Le Canada compterait moins de dix cueilleurs de tchaga (sic) (CEPAF 2008).

Publicités