Les méthodes d’extractions du champignon chaga

Il existe de nombreuses façons de préparer  le chaga. Premièrement, lorsque réduit en poudre (ou farine), le chaga peut être consommé frais et cru. Contrairement à d’autres champignons médicinaux (polypores), le chaga est bio assimilable et facilement digestible à l’état brut. Cependant, plusieurs éléments intéressants présents dans le chaga peuvent être optimisés et concentrés par de techniques d’extractions variées. Chaque approche permet une extraction spécifique des composés photochimiques recherchés. En effet, certaines molécules (polaires) sont plus solubles dans l’eau (hydrosolubles) alors que d’autres (apolaires) nécessites l’utilisation d’alcools ou de lipides pour être libérés de la matrice cellulaire du chaga (chitine).  De plus, le chaga contient de nombreux enzymes sensibles à la chaleur, dont le fameux S.O.D. Pour conserver l’intégrité des ces protéines, il faut donc faire une extraction à basse température (sous le point d’ébullition).

En principe, plus la surface exposé est grande, meilleure sera l’extraction. Donc, l’utilisation de très petits morceaux (ou poudre) est appropriée. La quantité de chaga nécessaire pour une extraction est très variable. Selon les goûts et les besoins (breuvage pro santé ou alicament curatif), on peut utilisé plus ou moins 3cm3 ou une cuillère à table (1/2 oz. ou 14 gr.) de poudre par litre d’eau.

Thé ou infusion :

L’eau chaude libèrera la mélanine, les vitamines, les minéraux, les enzymes et les polysaccharides présents dans le chaga.

La méthode la plus simple et rapide.

1) Faire bouillir l’eau et verser sur le chaga.

2) Laisser reposer environs 10 minutes.

3) Ajouter du miel au sirop d’érable (facultatif).

4) Savourez de trois à huit tasses par jour.

La méthode simple mais longue.

1) Mettre le chaga en poudre dans un grand Thermos

2) Faire bouillir l’eau et verser sur le chaga.

3) Laisser infuser toute la nuit (ou 12 heures).

4) Savourer.

Note : Pour la version crue (raw) de l’extraction, qui préserve les enzymes,            simplement réchauffer l’eau jusqu’à 75o celcius (maximum).

La méthode plus élaboré. (Style décoction)

1) Mettre le chaga dans un chaudron et y ajouter de l’eau pure.

2) Laisser tremper le chaga quelques minutes et amener à ébullition très lentement

3) Faire bouillir la décoction semi-couverte  pour permettre l’évaporation de l’eau jusqu’à réduction de ¾ du liquide.

4) Rajouter de l’eau bouillante et répéter les étapes 3-4 pour obtenir une concentration très élevée d’extrait de chaga.

La décoction se conserve longtemps à température ambiante. Il est possible de conserver les morceaux de chaga encore utiles au congélateur entre les décoctions. De plus, ce processus de gel-dégel fera craquer les cellules de chitine et améliora ainsi l’extraction.

Finalement, le chaga est un organisme vivant très complexe et la science ne fait que commencer à en découvrir les secrets.  Ainsi, pour être certain de bénéficier de toutes les substances connues, et encore inconnues du chaga, il est préférable de le consommer sous toutes ses formes. Plusieurs maitres herboristes recommandent de boire de 3 à 8 tasses de chaga par jour, tous les jours, de préférence entre les repas (à jeun). Comme le chaga ne contient aucun stimulant, il peut être savouré le soir.

À venir…Les extractions à l’alcool.

Publicités

Comment préparer une décoction de reishi

Comment préparer une décoction de Reishi (ganoderma tsugae)

Premièrement, prendre un spécimen frais (de préférence) et le couper en tranches minces. Un couteau à pain ou une paire de ciseaux de cuisine fera l’affaire! Notez bien qu’il est préférable de ne pas laver le champignon afin de conserver les précieux spores (poudre brune) qui recouvrent la surface laquée.

Par la suite, remplir un gros chaudron d’eau pure (eau de source de préférence!) ajouter les morceaux de Reishi (la quantité utilisée dépend de la disponibilité de la matière première…voir illustrations) et porter à ébullition.

Petite décoction en période de pénurie….

Grosse décoction à forte concentration pour périodes d’abondance…

Les baies de goji adoucissent le goût amer du reishi

Laisser la préparation bouillir quelques minutes et ensuite réduire le feu à petits bouillons puis couvrir le tout avec un couvercle au 3/4  pour laisser l’eau s’évaporer.

Réduire la quantité d’eau de moitié puis rajouter de l’eau bouillante. Répéter cette étape 2 ou 3 fois pour concentrer la décoction. (prévoir environ 2 heures pour une bonne décoction)

Finalement, laisser tiédir, filtrer à l’aide d’une passoire ou d’un filet et déguster nature ou avec un peu de miel ou sirop d’érable.

La partie de la décoction non utilisée immédiatement peut être conservée dans des pots Masons au réfrigérateur jusqu’à une semaine.

Les décoctions de Reishi font une bonne base de bouillon pour soupes et  remplacent avantageusement l’eau dans les smoothies.

N.B. : Le reishi est une substance complètement non toxique (LD50 > 5,000 mg/K) même si ingéré à larges doses et pour une période prolongé. En fait, une consommation quotidienne est conseillée puisque ses effets bénéfiques sont cumulatifs à long terme.

En espérant avoir enreishi vos connaissances !